Suivez tous vos remboursements en ligne !!

Il suffit de vous inscrire à votre espace personnel pour y accéder dés maintenant !

Profitez au travers de cet espace dédié de nombreux services spécialement créés pour plus de confort !

Jour après jour, nous construisons la solidarité

Nos prestations

Adhérez selon votre profil

Accueil > Actualités > Cancer du sein : des innovations intéressantes

Cancer du sein : des innovations intéressantes

01 Octobre 2015

Dans le cadre d'Octobre rose, des avancées qui méritent d'être soulignées : L’institut Curie étudie un test prédictif qui permettrait d’éviter la chimiothérapie chez certaines patientes.

Eviter la chimiothérapie

Cette étude a pour objectif d’évaluer l’intérêt du test génomique (PAM50-Prosigna TM) dans la décision de traiter par chimiothérapie des femmes opérées d’un cancer du sein à un stade précoce.

Il existe plusieurs tests de biologie moléculaire qui permettent de personnaliser les décisions thérapeutiques. Ces tests-diagnostiques évaluent le bénéfice anticipé de la chimiothérapie adjuvante et/ou la probabilité de récidive à distance à 10 ans. Ils permettent d’adapter le traitement pour chaque femme en fonction de la biologie de sa tumeur.

La chimiothérapie dite adjuvante est un traitement qui vient en complément de l’opération chirurgicale dans le but de diminuer les risques  de récidive. Pour la prescrire, les médecins se basent sur différents critères tels la taille de la tumeur, le grade du cancer, l’envahissement ganglionnaire, l’âge de la patiente. Si, face à une tumeur très agressive la chimiothérapie est proposée systématiquement, dans certains cas intermédiaires, son bénéfice n’est pas clairement établi. « Pour une tumeur de petite taille chez une femme ménopausée, la chimiothérapie n’est généralement pas indiquée, mais, pour certains patientes, des chimiothérapies sont prescrites sans que le bénéfice ne soit clairement avéré et malgré les risques de complications de tels traitements » indique la Dr Delphine Héquet, chirurgienne à l’institut Curie. Ce sont dans ces situations intermédiaires que les tests prédictifs s’avèrent utiles et pourraient être utilisés en routine à l’avenir.

Le test PAM50-Prosigna TM est dirigé par le Pr Roman ROUZIER, directeur du Pôle Sénologie de l’Institut Curie. Il concerne 200 patientes. Huit établissements français y participent dont l’Institut Curie et l’Hôpital Tenon AP-HP Paris.

Un réel intérêt sanitaire et économique

Les tests génomiques dont les coûts vont de 2 118 €  à 3 180 € ne sont  pour le moment ni remboursés ni recommandés par les autorités de santé Françaises, alors qu’ils le sont déjà en Grèce, en Espagne, en Grande-Bretagne et aux Etats Unis. Pourtant, réduire le nombre de chimiothérapies présente un réel intérêt tant sanitaire qu’économique. Déjà en 2010, le Pr ROUZIER indiquait que le coût moyen d’un traitement par chimiothérapie était d’environ 15 000 €. "Le modèle montre que le coût induit par le test est vite remboursé par les économies faites sur la chimiothérapie", assure le Pr Rouzier. Et de préciser : "Par rapport à l'approche conventionnelle, l'utilisation du test permet de diminuer les coûts de la chimiothérapie de 1 540 € par patiente par rapport aux critères habituels et d'augmenter l'espérance de vie".

Les demandes sont en cours pour une prise en charge par l’assurance maladie. Mais il faut au préalable que la Haute Autorité de Santé (HAS) émette un avis positif puis que la Sécurité sociale évalue le test afin de déterminer une cotation de l'acte diagnostique. Une procédure qui peut prendre du temps. Dommage. Surtout lorsque l’on entend à longueur de journée qu’il faut faire des économies sur les dépenses de santé. Nous avons pourtant là une belle démonstration d’économies réalisables. Sans parler du confort des patientes pour qui ces tests permettraient d’alléger des traitements lourds et contraignants.

Rechercher sur le site :

Centre sécurité sociale 602

Contactez nous :

Par courrier : MCVAP - 93545 Bagnolet CEDEX Par visite : 52, rue de Sévigné - Paris 3e
(de 8h45 à 16h30)
Par téléphone : 01 42 76 12 48 (de 8h30 à 16h30) Par email : contactsinternautes@mc602.com

Recevez la newsletter

Mutuelle des activités sociales

Paroles d'adhérents