Suivez tous vos remboursements en ligne !!

Il suffit de vous inscrire à votre espace personnel pour y accéder dés maintenant !

Profitez au travers de cet espace dédié de nombreux services spécialement créés pour plus de confort !

Jour après jour, nous construisons la solidarité

Nos prestations

Adhérez selon votre profil

Accueil > Actualités > Compléments alimentaires : Attention aux contre-indications

Compléments alimentaires : Attention aux contre-indications

07 Mai 2013

L'étude Nutrinet-santé (*) menée auprès de 80 000 français, révèle que plus d’un quart des femmes et 15 % des hommes prennent régulièrement des compléments alimentaires sensés doper leur forme physique et mentale.

Magnésium, vitamines B6 et C arrivent en tête des consommations de compléments alimentaires par les Français. Ces compléments, vendus comme médicaments, ne sont cependant prescrits ou conseillés que dans 55 % des cas par un médecin. Les 45 % restant faisant l’objet d’automédication avec, dans 60 % des cas une consommation régulière depuis plus d’un an, en moyenne 95 jours par an.

Cette étude met l’accent sur le fait que la consommation de ces produits est plus fréquente chez ceux qui ont déjà à priori un comportement plus favorable à la santé et une meilleure connaissance des recommandations nutritionnelle, notamment parmi les catégories socioprofessionnelles plus élevées qui consomment davantage d’aliments bio et on globalement une alimentation et un mode de vie plus sains (non-fumeurs, activité physique…). Selon l’auteur de l’étude, certains pourraient sans doute se passer de ces compléments.

En revanche, leur consommation reste importante chez les fumeurs pour lesquels les effets à long terme de l’utilisation de ces produits sont peu connu et peuvent présenter des risques de développement de certaines maladies. Par exemple, la prise de bêta-carotène (précurseur de la vitamine A) peut contribuer à réveiller des tumeurs latentes chez les fumeurs.

Prudence également quant aux interférences indésirables avec certains médicaments. Les traitements du système nerveux central ou cardio-vasculaire sont ceux recensant le plus d’interactions indésirables. Les principes actifs dans l’organisme peuvent être altérés, leur efficacité amoindrie ou au contraire majorée. L’auteur de l’étude précise que certains compléments alimentaires à base de produits naturels sont particulièrement contre-indiqués chez les patients atteints de cancers gynécologiques (gattilier, DHEA, trèfle rouge, luzerne, soja, igname sauvage), du sein (gattilier, DHEA, trèfle rouge, luzerne, soja, igname sauvage, cohosh noir), de la prostate (gattilier, DHEA, trèfle rouge, huile de lin), de leucémies (échinacée).

La prise de ces compléments alimentaires n’est pas anodine. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin avant d’y avoir recours.

(*) A propos de l’étude Nutrinet-Santé : Mathilde Touvier, Chercheur INSERM, équipe de coordination de l’étude) et Camille Pouchieu, doctorante ont étudié la consommation de compléments alimentaires et les facteurs sociodémographiques, comportementaux et alimentaires association dans un échantillon de 79 786 adultes français. Dans cette étude, étaient considérés comme compléments alimentaires ceux au sens réglementaire (directive 2002/46/CE) et les médicaments contenant principalement des vitamines et/ou des minéraux. Pour en savoir plus : www.etude-nutrinet-sante.fr

Rechercher sur le site :

Centre sécurité sociale 602

Contactez nous :

Par courrier : MCVAP - 93545 Bagnolet CEDEX Par visite : 52, rue de Sévigné - Paris 3e
(de 8h45 à 16h30)
Par téléphone : 01 42 76 12 48 (de 8h30 à 16h30) Par email : contactsinternautes@mc602.com

Recevez la newsletter

Mutuelle des activités sociales

Paroles d'adhérents