Suivez tous vos remboursements en ligne !!

Il suffit de vous inscrire à votre espace personnel pour y accéder dés maintenant !

Profitez au travers de cet espace dédié de nombreux services spécialement créés pour plus de confort !

Jour après jour, nous construisons la solidarité

Nos prestations

Adhérez selon votre profil

Accueil > Actualités > TIERS PAYANT GENERALISE : STOP AUX IDEES RECUES.

TIERS PAYANT GENERALISE : STOP AUX IDEES RECUES.

21 Décembre 2015

Le saviez-vous : Seuls quatre pays européens, dont la France ne pratiquent pas le tiers payant pour les consultations.

24 des 28 pays de l’Union européenne pratiquent le tiers payant pour les consultations médicales. Comme la France, la Belgique et le Luxembourg mettent les patients à contribution avant de rembourser, en partie ou totalement, les frais médicaux. En Suède, le patient se fait rembourser ultérieurement la consultation par sa caisse d'assurance-maladie, si les honoraires du médecin ne dépassent pas 90 euros. Au-dessus, il n'a pas à avancer les frais.

Voici quelques réponses à des affirmations souvent évoquées par les détracteurs du tiers payant généralisé en France.

Idée reçue n°1 Le tiers payant généralisé va coûter cher aux assurés qui vont voir leurs cotisations sociales s’envoler à cause de l’effet inflationniste de cette mesure.

FAUX : Un rapport de l’Igas [1] (Inspection générale des affaires sociales) confirme que les pays ayant adopté le tiers payant généralisé n’ont pas constaté d’augmentation de leurs dépenses de santé, à l’exception d’un phénomène temporaire et bénéfique de rattrapage pour les plus démunis.

Par ailleurs, la mise en place du tiers payant pour les consultations de médecine de ville permettra de soulager l’hôpital. Certains services d’urgence sont engorgés par l’afflux de malades qui n’ont pas de quoi payer une consultation et se tournent vers l’hôpital où le tiers payant est déjà en place et où le coût des consultations est beaucoup plus élevé.

[1] Source : Rapport sur "Le tiers payant pour les consultations de médecine de ville" - Inspection générales des affaires sociales (Igas) - juillet 2013.

Idée reçue n°2 Avec le tiers payant, le patient ne sera plus libre de choisir son professionnel de santé qui lui sera imposé par l’Assurance maladie ou sa complémentaire.

FAUX : 100 % des pharmaciens pratiquent le tiers payant, pour autant le patient a toujours le choix du pharmacien où il souhaite aller. Il en est de même avec les 100 000 professionnels de santé qui pratiquent déjà le tiers payant. Et il en sera de même en 2017, lorsque le tiers payant sera généralisé. Le tiers payant est simplement une modernisation des moyens de paiement dans le secteur de la santé.

Idée reçue n°3 : Le professionnel de santé perdra sa liberté de prescrire avec le tiers payant. C’est désormais l’Assurance maladie et la mutuelle qui décideront de la prescription.

FAUX : Le tiers payant permet aux patients de ne pas avancer les frais lorsqu’ils vont consulter un professionnel de santé, alors qu’ils ont déjà réglé leurs cotisations à l’Assurance maladie et à leur complémentaire santé. C’est une façon de simplifier les circuits administratifs et de lever un obstacle à l’accès aux soins de ceux qui n’ont pas les moyens de faire cette avance de frais. Le tiers payant n’a donc rien à voir avec la prescription que le professionnel de santé délivre librement.

Rechercher sur le site :

Centre sécurité sociale 602

Contactez nous :

Par courrier : MCVAP - 93545 Bagnolet CEDEX Par visite : 52, rue de Sévigné - Paris 3e
(de 8h45 à 16h30)
Par téléphone : 01 42 76 12 48 (de 8h30 à 16h30) Par email : contactsinternautes@mc602.com

Recevez la newsletter

Mutuelle des activités sociales

Paroles d'adhérents